Mardi 26 janvier 2021
ERIK TRUFFAZ QUARTET
Jazz, Le Bikini
24,50€ - 26€ / 28€ sur place
Ouverture des portes : 20h
Partager sur
Lien copié !

ERIK TRUFFAZ QUARTET

Suite aux mesures anti-COVID19 le concert de Eric Truffaz initiallement prévu le 29-06-2020 est reporté au 26-01-2021

Les billets achetés pour une date reportée restent valables pour la nouvelle date ou pourront être remboursés en cas d'indisponibilité. Les billets achetés pour une date annulée seront remboursés.
Si vous avez acheté votre place sur lebikini.com vous devriez recevoir un e-mail d’information de la part du service client de See Tickets (anciennement Digitick) pour vous informer de l’annulation du concert ou de la date de report. Si la date de report vous convient vous n’avez rien à faire et devez juste garder vos billets. Si cette nouvelle date ne vous convient pas, vous pouvez demandez le remboursement et il sera effectué dans un délais de 2 mois.
_ _

 


« Pour cet album, nous avions envie de choses nouvelles », explique Erik Truffaz dans les longues pauses où la matière monte, « Nous avons confié les clés à Arthur Hnatek et lui avons demandé de composer le matériel de base sur lequel le quartet a pu travailler le son, arranger puis déranger les éléments. »

Ils ont ce nouveau batteur depuis l’album « Doni Doni », enregistré à Bruxelles. Ils ont donc décidé de lui laisser du champ. Arthur Hnatek, indifféremment, sort son ordinateur plein de vérités digitales, ou ses peaux tendues qu’il traite comme un coloriste. Il y a du sang neuf, cela se sent. Tout part de longs vertiges, de jams immenses, qu’ils triturent ensuite comme Teo Macero le faisait pour les bandes électriques de Miles.

C’est un chantier permanent, intérieur, presque silencieux, qu’un album d’Erik Truffaz Quartet. Presque un truc de science-fiction. D’écrasement temporel. On écoute ces pistes quand elles sont encore en gestation contrôlée, en apesanteur. On ignore si elles proviennent d’un passé ancien, des sons analogiques, des basses si lourdes et poisseuses qu’elles relèvent du dub le plus créole, ou d’un futur très lointain.

Leur meilleur disque peut-être, le plus limpide assurément, baigné d’une lumière ocre, d’une force tellurique. Un lieu inconnu mais que l’on sait avoir longtemps cherché.

Où ?

Le Bikini
Parc Technologique du Canal Rue Théodore Monod 31520 Ramonville Saint-Agne

Ces événements devraient vous plaire